Interview de Marc Bornerand : Trésorier adjoint de l’Unapl nationale & Trésorier de l’Oniff

Shape Image One
Interview de Marc Bornerand : Trésorier adjoint de l’Unapl nationale & Trésorier de l’Oniff

Réalisé par Maëlle Schaller, directrice & Axel Clément, chargé de développement au sein de l’ORIFF-PL LR

Lexique :

  • Unapl : Union Nationale des Professions Libérales
  • Oniff : Office National d’Information, de Formation et des Formalités des Professions Libérales (regroupement des ORIFF régionaux)

Bonjour Marc et Merci de répondre à nos questions. Pouvez-vous svp nous dire quel est votre engagement pour le secteur des Professions Libérales ?

C’est une vieille histoire…

A l’origine, j’étais engagé au sein de l’Union des Jeunes Chirurgiens-Dentistes (UJCD).

Un jour, on m’a proposé de participer à une réunion un soir à Montpellier, c’était en 1986, rue de l’Industrie.

Il s’avère que c’était une réunion de l’Unapl. Je ne connaissais pas. C’était une idée très intéressante !

Depuis, j’ai été “contaminé” : je suis passé du militantisme vertical au syndicalisme transversal.

En effet, on passe de la vie associative syndicale pour ma profession à celle de s’ouvrir à l’ensemble des professionnels libéraux représentées à l’Unapl.

Ensuite… il y a eu les créations des Maisons des Professions Libérales, la première en 1989 à Montpellier et la seconde en Nîmes en 1994.

Je ressentais être rentré dans une grande famille : toute différente mais en même temps avec des points communs : l’éthique, la déontologie, cette notion de confidentialité, le secret …

Pour ma part, c’est la spécificité des professionnels libéraux.

Quels sont vos rôles au sein de l’UNAPL / ONIFF / ORIFF ?

Au départ, j’ai eu un mandat en tant qu’Administrateur au sein de l’Unapl départementale, puis régionale, jusqu’à devenir Président de l’Unapl du Gard, Vice-Président de l’Unapl régionale (Languedoc-Roussillon).
Dès le départ d’Annie Garzino-Boyer à la Présidence de l’Unapl Languedoc-Roussillon, je lui ai succédé jusqu’en 2019, afin de laisser la place à Thierry Clerc.

Dans les années 2010, j’ai été élu à la Présidence régionale de l’ORIFF-PL Languedoc-Roussillon.

Depuis 2013, c’est la vie nationale qui s’est ouvert à moi… J’ai été élu au Bureau National sous les deux mandants du Président Michel Chassang.

Depuis l’élection de Michel Picon à la tête de l’UNAPL nationale en 2019, je suis membre du comité exécutif.

Je suis donc à ce titre, le trésorier adjoint de l’Unapl nationale, et le trésorier de l’Oniff.

Selon vous, quel est l’avenir de la Profession Libérale ?

Il me semble que c’est une bonne discussion et un vaste sujet.

Je crois qu’il y a un problème majeur, c’est en matière de communication, on ne parle jamais de la Profession Libérale, et c’est une particularité.

On parle souvent des artisans, des commerçants, des agriculteurs, des TPE, PME …

N’est-on pas assez connu ? reconnu ?

Est-ce le mot « libéral », qui dérange ?

Il y a une autre difficulté qui vient de la formation des jeunes : les enseignants n’orientent pas forcément vers les carrières libérales.

Alors qu’être Profession Libérale, c’est créer son propre emploi !

D’autant plus, dans cette période d’emploi difficile… Je ne dis pas qu’il faut forcément faire des études longues de 12 ans, mais les professions libérales sont riches en terme de métier. En revanche, on peut inciter les jeunes à s’orienter vers les activités libérales.

D’ailleurs je me souviens, que vous Axel, vous m’avez montré dernièrement le site Internet de l’ONISEP, qui faisait uniquement référence aux Professionnels Libéraux réglementés lorsqu’on parlait de la Profession Libérale. C’est une erreur …

Il y a un vivier extraordinaire qui n’est pas assez mis en avant !

Mon idée est de fédérer tous ceux qui n’ont pas de syndicat, qui sont de facto Profession Libérale car ils ne sont ni artisan, ni commerçant.

Je suggère que l’UNAPL doit se pencher pour la création de la 4ème famille : les professions non ordinales, les professions libérales non réglementées… Bref, les nouveaux métiers ?

D’ailleurs, l’UNAPL a intégré récemment des syndicats représentatifs des nouveaux métiers : hypnothérapeute – sophrologue et autres …

Avez-vous un message à faire passer aux nouveaux métiers ?

 « Organisez-vous, battez-vous pour mettre en place une structure qui facilitera votre début d’exercice ».

Pour vous, quel est l’intérêt d’adhérer à un syndicat aujourd’hui ?

Il est vrai qu’on a trop tendance à se replier sur nous-même, rester isolé …

Et pourtant, les syndicats sont là pour défendre les professionnels.

Je cite l’exemple dernièrement, et je rends hommage au combat mené par Michel Picon, Président de l’Unapl, concernant l’aide obtenue pour les Professionnels Libéraux lors de la crise sanitaire en 2020 “le fonds de solidarité”. Au début des textes, les professionnels libéraux étaient exclus de cette aide…

Beaucoup de personne pense que les nouveaux métiers ne font pas partie de la famille « Profession Libérale » : les professionnels concernés d’ailleurs aussi !

Pour eux, comme pour beaucoup de personne, la Profession Libérale, c’est la profession “privilégiée, de notable avec un statut ordinale, syndicale, très consulté”.

“ Vous êtes coach ? ça ne me concerne pas… et pourtant si ! “

C’est peut-être aussi, le rôle de l’UNAPL… A nous d’ouvrir la maison. Par exemple au sein d’une Maison des Professions Libérales (MPL) où on se retrouve, et qui est un lieu commun !

La MPL est un lieu de travail : on se réunit et des organisations siègent aussi. En matière de communication vers l’extérieur et pour construire quelque chose, c’est très pertinent.

Quelles sont pour vous les grandes avancées de l’UNAPL ?

Depuis 2014, et notamment la première convention entre l’UNAPL et l’UPA (Union Professionnelle Artisanale), la création de l’U2P, les progrès ont été les suivants :
– La création des ORIFF en 1997 pour l’information et la formation des créateurs d’entreprise libérale et professionnels libéraux ;
– Le renforcement du dialogue social ;
– La mise en place des IJ (indemnités journalières) pour les Professionnels Libéraux.

Un petit secret à nous dire ?

Oui, c’est mon souhait. J’aimerai rajouter un “L” pour “Libéral” à U2P pour que cela devienne l’U2PL (Union des entreprises de proximité et libérales). Je l’ai évoqué en réunion de bureau l’autre jour. Je trouve qu’on améliorerait la visibilité.

En effet…

Un agriculteur, va dire « je suis paysan » même s’il est céréalier.
Un boulanger, va dire « je suis artisan boulanger »
Un chirurgien-dentiste, ne dira jamais « je suis chirurgien-dentiste en libéral ».

C’est là où se rejoint cette notion de famille. On pense trop verticalité, et cela manque de transversalité.

Je crois aussi que cela vient du caractère très indépendant de chacun d’entre nous : c’est une caractéristique propre à nous, c’est notre secret….

Que pensez-vous du mot indépendant ? freelance ?

“ Indépendant ça veut dire tout et n’importe quoi ” …

Je sais aussi qu’on parle de plus en plus de l’activité freelance.

Le rassemblement des indépendants est important, mais maintenir la famille de la Profession Libérale l’est encore plus : c’est notre humanité !

On est proche dans notre organisation d’un artisan par exemple, mais notre état d’esprit et la façon de travailler est unique … On a le contact très facile et tous les jours, nous avons des relations humaines très fortes avec nos clients / nos patients.

La Profession Libérale n’est pas comparable avec toutes les activités exercées en tant qu’indépendant.

Quelles sont les valeurs qui définissent le secteur des professionnels libéraux ?

Ethique, déontologie, secret, confidentialité, humanité …

Ce sont des jolies valeurs pour caractériser le professionnel, n’est-ce-pas ?

Vous exercez en qualité de Profession Libérale depuis 1986, aujourd’hui quel est votre constat ?

Je retiens principalement deux choses.

D’une part, la complexité administrative, avec des logiques de normes européennes ou règles françaises. Il y a 30 ans, on ne parlait peu de ça. Aujourd’hui, l’Europe a un rôle important.

D’autre part, je trouve que la société est plus tendue, plus agressive, plus « violente ». Ce n’est plus la même façon d’être, c’est moins apaisant, plus stressant …

Avez-vous un message à faire passer aux professionnels libéraux ?

Je trouve cela sympa de créer son propre travail en devenant Profession Libérale : cette indépendance et ses quelques paramètres de contrainte. C’est un peu faire sa propre vie au sein de son travail !

Je soutiens aussi les libéraux qui s’installent, pour leur dire qu’il y a des structures qui sont là pour les aider.

Je pense aussi que l’ORIFF devrait être un passage indispensable ! Je ne dis pas obligatoire, car c’est un mot très fort, mais il faudrait une reconnaissance étatique sur ce point.

Il y a un levier important avec les nouveaux métiers…

Pour vous, quelle serait la Maison des Professions Libérales parfaite ?

Un lieu où des organisations ordinales, des syndicats, une organisation UNAPL déclinée au niveau régional soutenue par l’ORIFF pour la création, et la formation et l’ARAPL (Association de Gestion Agréée) pour l’aide à la gestion et la comptabilité des Professionnels Libéraux.

Une dernière anecdote ?

Lors de ma première réunion à l’UNAPL, et à la fin de celle-ci je sors rejoindre ma voiture. Une personne ivre morte qui était sur le parking a percuté deux véhicules dont la mienne…

Annie Garzino-Boyer était là, elle était infirmière et elle est venue me demander comment j’allais…

Depuis, c’est une longue amitié avec elle et d’autres amis.

Pour en savoir plus :

  • L’Union nationale des professions libérales (UNAPL) est une organisation patronale représentative créée en 1977. Elle fédère 66 organisations syndicales des professions de la Santé, du Droit, du Cadre de vie et technique et est présente dans les régions via les UNAPL régionales, départementales et les Maisons des Professions Libérales.
    Les professions libérales représentent 27,8% des entreprises françaises et emploient près de 2 millions de personnes dont un million de salariés.
    Les missions de l’UNAPL sont triples :
    Défendre les intérêts moraux et matériels des professions libérales
    Promouvoir l’exercice professionnel libéral
    Représenter le secteur auprès des pouvoirs publics et dans le dialogue social.

    L’UNAPL est membre de l’Union des entreprises de proximité – U2P – première organisation patronale représentative au niveau national.
  • L’ONIFF : que vous soyez en phase de réflexion, en cours de rédaction de votre business plan ou en développement, le réseau des ORIFF-PL et de l’ONIFF-PL vous aide à réaliser votre projet en partenariat avec le fonds interprofessionnel de formation des professions libérales (FIF-PL) et avec les instances régionales du développement économique (selon les régions)

1 commentaire

  1. Très bel article.
    Merci à vous d’être là pour nous,professionnels libéraux.
    Je suis ravie de faire partie de cette aventure, et reconnaissante que des personnes comme vous œuvrent pour nous.
    Un grand bonjour à Marc Bornerand de ma part. Et félicitations pour ces messages hyper clairs !!
    Merci Maëlle merci Axel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *